Attention danger, la PNL est un outil de manipulation !!

#coaching , #pnl , #doubledissociation , #@JonathanBricker

The secret to self control | Jonathan Bricker

Bonjour à tous,

Aujourd'hui un petit article sur la PNL. Comme le titre ne n'indique pas, cela va être plutôt favorable à la PNL. En effet, beaucoup de personnes qui ne connaissent de la PNL que les performances de rue ou les formations en Marketing sont tentées de penser que c'est un outil dangereux à même de manipuler l'opinion des gens. En s'en tenant qu'aux informations qu'ils en ont perçu, ils auraient plutôt raison d'ailleurs.

Mais aujourd'hui, je vous propose une vidéo d'un TED de Jonathan Bricker qui applique une technique de PNL extrêmement utile et répandue en coaching notamment en ce qui concerne les phobies, traumatismes ou addictions. Il s'agit de la double dissociation.

Vous allez me dire : "nulle part Jonathan Bricker ne fait mention de PNL ou de double machin chose !"

C'est vrai, il débat de l'utilité de l'acceptation dans le traitement de l'addiction au tabac ou à la nourriture en substitution de l'évitement. On pourrait à ce sujet développer le thème de l'assertivité et des stratégies comportementales face à la difficulté, mais on ne va pas le faire. Chaque chose en son temps, traitons les sujets les uns après les autres et en plus j'ai envie de parler de double dissociation.

Je ne rejette rien de ce que Monsieur Bricker dit de l'apport de "l'acceptation" bien au contraire je suis partisan de cette approche et très fan de la manière dont il l'expose en plus. Ce qui m’intéresse aujourd'hui, c'est la technique qu'il expose pour faire embrasser cette disposition d'esprit à ses patients.

Il expose ce qu'il demande à son patient lors de leurs entretiens. Il lui demande de ressentir l'impression qu'il a lorsqu'il est en situation de tentation. Je préfère parler d'"impression" car il demande bien de ne pas faire le tri, et pour cause, entre les opinions qu'il a et le ressenti émotionnel. Par la suite il lui demande de se positionner en tant que spectateur de lui même et de recommencer l'exercice pour finalement se positionner en tant qu'observateur du spectateur. C'est cela que l'on appelle la double dissociation en PNL. En général on utilise l'analogie de l'acteur d'un film, puis du spectateur et enfin du projectionniste.

Pourquoi cette technique est elle efficace ? Tout simplement parce qu'avec la prise de recul qu'elle induit, elle réduit la charge en "mémoire somatique" de la situation. La mémoire somatique est l'ensemble des marqueurs physiques des émotions que l'on associe à une situation. Elle nous est très utile au quotidien pour prendre des décisions rapides car elle est beaucoup moins quantifiée que le raisonnement cognitif conscient et permet d'évacuer tout un tas de scénarii par préférence associée à des états émotionnels. Une sorte de préfiltre pour ne pas saturer notre "mémoire de travail".

Cependant, elle peut également être à l'origine de croyances toxiques voire de phobies ou autre addictions. En utilisant la double dissociation, le patient travaille sa mémoire des situations indésirables en réduisant l'impact de ses marqueurs somatiques comme les nomme Antonio Damasio dans "L'erreur de Descartes" tout en se confrontant à cette situation sans essayer de l'éviter ou de se distraire d'elle.

Par rapport à cette mémoire somatique, certains y associe l'"intelligence émotionnelle" ce qui me semble exagéré. Je pense que l'on peut avoir une intelligence émotionnelle très réduite tout en ayant une mémoire somatique parfaitement fonctionnelle. L'inverse est probablement moins vrai. Mais c'est un autre débat.

Quant à la notion de manipulation, vous voyez bien que dans ce cas, il n'y a aucune duperie, malveillance ou emprise. De plus, il faut souligner que cela ne fonctionne pas en une seule fois. Il faut passer et repasser plusieurs fois dessus pour que cela fonctionne. Il ne suffit pas de le dire. Le dire c'est bien, le faire c'est mieux.

Je crois qu'on peut féliciter Jonathan Bricker pour cet exposé parlant et plaisant de la notion d'acceptation et vous féliciter d'avoir lu cet article jusqu'au bout.

SI vous avez des remarques, critiques ou tout simplement envie de partager cet article, n'hésitez pas !